La Loi 4 D (décentralisation, différenciation, déconcentration et décomplexification) prévoit le transfert de la “médecine scolaire” aux départements et évoque pour les adjoints gestionnaires des collèges et des lycées une autorité “conjointe” du chef d’établissement et de la collectivité.

Alors que les organisations sont enfin reçues par la ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales jeudi 17 décembre 18h30, c’est par voie de presse que la communauté éducative apprend les arbitrages du gouvernement !

S’agit-il de décentraliser uniquement les médecins ou l’ensemble des personnels de santé scolaire ? Les premiers éléments de réponses obtenus auprès du ministère iraient dans le sens d’un maintien des infirmièr·es à l’Éducation nationale.