Mot-clé - SE-Unsa

Fil des billets

mardi 8 juin 2021

Pauvreté à l’école : les mauvais comptes de la secrétaire d’État


La crise sanitaire a mis en lumière et accru les inégalités sociales préexistantes dans la société et à l’École. Pour lutter contre ces inégalités, Nathalie Élimas, la secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire, a détaillé des propositions destinées à soutenir les élèves et leurs familles. Pour le SE-Unsa, le compte n’est pas bon.



La pauvreté, cette inconnue



Le nombre de familles pauvres a largement augmenté depuis le début de la crise de la Covid. Les besoins qui existaient avant la crise sanitaire se sont donc accrus, or ces derniers n’étaient pas comblés avec les aides existantes. Ainsi, la barre des 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a été franchie en novembre 2020. En France, un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté et un enfant sur dix vit sous le seuil de grande pauvreté.

Lire la suite...

mercredi 14 avril 2021

Vaccination des personnels : l’engagement présidentiel doit être tenu


Communiqué de presse du SE-UNSA.

Le Président a déclaré le 23 mars que les enseignants feraient partie de campagnes ciblées de vaccination « à partir de mi-fin avril ». Dans la suite de cette annonce, cette priorité a aussitôt été réaffirmée par Jean-Michel Blanquer. Mais depuis quelques jours, les déclarations plus évasives du Président, du ministre de la Santé ou de l’Éducation nationale semblent renvoyer cette priorité à un horizon plus lointain.



Pour le SE-Unsa, l’engagement présidentiel doit être tenu et ne doit pas se transformer en effet d’annonce. Si tel était le cas, le Président aura suscité une déception à la hauteur des espoirs placés dans sa parole. Le flou actuel des déclarations n’est pas acceptable pour des personnels qui, depuis un an, mettent tout en œuvre pour maintenir l’École à flots dans l’intérêt des élèves, et ce trop souvent seuls, du jour au lendemain, et sans accompagnement.

Lire la suite...

mardi 15 décembre 2020

Communiqué de presse SE-UNSA : Auto-confinement : l’École n’est pas une garderie

Ce matin, le Premier ministre a annoncé sur les ondes la possibilité de ne pas envoyer leurs enfants à l’École jeudi 17 et vendredi 18 décembre pour les familles faisant le choix de l’auto confinement. Le SE-Unsa dénonce le manque de respect des personnels qui découvrent en même temps que tout le monde une mesure qui par son fond et par sa forme ne fait aucun cas des longues semaines d’investissement pour maintenir la scolarité des élèves dans un confinement qui a ralenti l’épidémie jusqu’aux derniers allégements qui ne concernent pas le champ scolaire.



Pour le SE-Unsa, l’École fait les frais du manque de cohérence et de cohésion du conseil scientifique et du gouvernement. Soit des mesures de confinements étaient nécessaires compte tenu de la progression de l’épidémie à quelques jours des fêtes de fin d’année et alors, il fallait les prendre, les expliquer et les annoncer en temps et en heures. Soit la situation n’imposait pas de modifications des décisions prises en fin de semaine dernière et il ne fallait pas semer le doute et la désorganisation en dérogeant aux règles ordinaires d’assiduité et mettre une fois de plus les équipes sous la pression à deux jours des vacances.



Pour le SE-Unsa, l’École est un lieu d’éducation et d’apprentissage et non un service à la carte ou une garderie. Depuis des mois le système éducatif a su s’adapter, souvent, rapidement, à des contraintes très importantes. Pour autant l’École ne peut passer sa boussole par-dessus bord et naviguer à vue.



Paris, le 15 décembre 2020,
Stéphane Crochet
Secrétaire général du SE-Unsa

Lire ici le communiqué de presse

mercredi 9 décembre 2020

Certains enseignants vont toucher une nouvelle prime annuelle


Un décret, paru au Journal officiel dimanche 6 décembre, met en place à compter du 1er janvier 2021 une prime pour la plupart des enseignants et pour les psychologues de l’Éducation nationale. Il s’agit d’une prime d’équipement informatique, qui permet d’indemniser ces agents au titre du matériel informatique dont ils se dotent pour réaliser leurs missions.

“La création de cette prime est une bonne nouvelle qui répond à une demande forte du terrain”, relève le Syndicat des enseignants-Unsa (SE-Unsa). En effet, faute de moyens accordés par l’État, ce sont bien souvent les enseignants eux-mêmes qui doivent financer leur matériel informatique (un ordinateur notamment). Cette prime vise donc à couvrir une partie de leurs frais. Son montant a été fixé par arrêté et s’élève à 176 euros brut, soit 150 euros net. Elle sera versée tous les ans, aux personnels en poste au 1er janvier de chaque année.

Pour les professeurs documentalistes, non éligibles à cette prime, le SE-Unsa a obtenu en compensation un engagement de l’administration sur une revalorisation de leur indemnité de sujétions spéciales (une indemnité attribuée pour compenser les contraintes et les risques encourus dans l’exercice de leurs fonctions). Et ce, “au moins à hauteur de la prime d’équipement informatique”, indique le syndicat.

Enfin, pour les CPE, “des propositions doivent être faites dans le cadre de l’agenda social”, ajoute le SE-Unsa.

A noter que le versement de cette prime vient en complément de la revalorisation salariale annoncée en novembre dernier et qui sera également effective l’an prochain.

mercredi 8 février 2012

14 février : grève et manifestation dans l'éducation

Les deux principales organisations syndicales de l’éducation se sont prononcées pour une journée de grève le mardi 14 février.

D’autres syndicats de la profession devraient prochainement se joindre à cet appel.

jpgVS3bFxvLY2.jpg

La semaine du 13 au 17 février verra se tenir les opérations de carte scolaire pour le 1er degré qui décident des ouvertures et fermetures de postes.

Voici le détail de cette semaine clé :


  • elles seront reçues en audience le mardi 14 afin de discuter du projet
  • c’est lors du comité technique spécial départemental (CTSD), le mercredi 15, que les mesures seront officiellement prononcées.

Le 14 février est donc LA date qui doit permettre à la profession de dire à quel point les suppressions de postes constantes et successives mettent en péril l’ensemble de notre système éducatif.

Le SE-Unsa, syndicat des enseignants de la maternelle au lycée, appelle donc l’ensemble de la profession à se mettre en grève ce jour-là et à manifester pour exiger une autre politique éducative.

Rendez-vous pour la manifestation à Marseille : 10h30 devant l’Inspection Académique.


 

À propos | Contact | Administration