La crise sanitaire a mis en lumière et accru les inégalités sociales préexistantes dans la société et à l’École. Pour lutter contre ces inégalités, Nathalie Élimas, la secrétaire d’État chargée de l’éducation prioritaire, a détaillé des propositions destinées à soutenir les élèves et leurs familles. Pour le SE-Unsa, le compte n’est pas bon.



La pauvreté, cette inconnue



Le nombre de familles pauvres a largement augmenté depuis le début de la crise de la Covid. Les besoins qui existaient avant la crise sanitaire se sont donc accrus, or ces derniers n’étaient pas comblés avec les aides existantes. Ainsi, la barre des 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a été franchie en novembre 2020. En France, un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté et un enfant sur dix vit sous le seuil de grande pauvreté.