Dans le cadre des accords du Ségur de la santé, le Gouvernement s’était engagé à examiner la situation des personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux. Un premier accord a été signé le 11 février 2021 avec la CFDT, la CGT, FO, la FHF et l’UNSA.

Un protocole signé par l’État, la CFDT, FO, la FHF et l’UNSA prévoit que les 18 500 soignants des « établissements et services sociaux et médico-sociaux publics non rattachés à un établissement de santé ou un EHPAD et financés pour tout ou partie par l’assurance-maladie concernés » bénéficieront de l’augmentation dès le 1er octobre 2021.

Un accord de méthode signé par l’État, la CFDT, l’UNSA, la FEHAP, NEXEM, ACCESS, l’UGECAM et l’UCANSS prévoit que 64 000 professionnels soignants exerçant leurs fonctions dans les « établissements et services sociaux et médico-sociaux privés à but non lucratif financés pour tout ou partie par l’assurance-maladie » bénéficieront du complément de rémunération à compter du 1er janvier 2022.