La santé publique vue par le prisme de la politique


Le projet de la direction commune entre l’hôpital d’Aubagne, l’hôpital de La Ciotat et l’EPHAD de Cassis avait des enjeux important :

  • Mieux faire face aux exigences réglementaires et de qualité/sécurité
  • Consolider et développer une offre de proximité et de qualité
  • Être attractifs pour les patients, résidents et usagers et éviter les fuites d’activité du territoire est marseillais et ouest varois
  • Consolider et renforcer en proximité, sur chaque territoire, les services de soins et les plateaux techniques
  • Fidéliser les professionnels de santé
  • Avoir une politique concertée d’attractivité en particulier pour les métiers sensibles
  • Consolider nos outils de production
  • Capitaliser sur les réussites respectives et partager les bonnes pratiques




Pour des raisons purement politiques, à quelques mois des élections municipales, les élus des communes de la Ciotat, Ceyreste et Cassis ont décidé de ne plus donner suite à ce projet.

Alors que les établissements privés se regroupent pour accroitre leurs attractivités, améliorer leurs recettes et mutualiser leurs moyens, nous constatons que les enjeux politiques priment sur un projet qui allait renforcer le service public.

Qu’en sera-t-il lorsqu’il va falloir palier aux manques de médecin ? Comment faire pour répondre aux normes de plus en plus drastiques ? Quelle sera l’offre médicale de demain ?

L’UNSA regrette que ces questions n’aient pas pu être abordées en présence des élus.