La cagnotte lancée par Renaud Muselier pour soutenir les policiers blessés dans les manifestations des “gilets jaunes” a déjà récolté plus d’ 1,4 million d’euros de dons. La somme récoltée sera reversée à l’Amicale de la police nationale, une “association d’entraide” qui œuvre pour les gendarmes, policiers et sapeurs-pompiers et pourra la répartir entre les forces de l’ordre blessés, avait précisé mardi un porte-parole de Renaud Muselier.

Or ce choix commence à provoquer des contestations, notamment parmi certains syndicats policiers. En cause : la proximité entre l’Amicale de la police nationale et le syndicat Alliance, relevée par Mediapart.

En effet, le syndicat policier et l’association sont liés par un “partenariat de communication”, comme l’a confirmé l’Amicale de la police nationale à France Info.

Interrogé par Mediapart, Philippe Capon, secrétaire national de l’UNSA-Police, juge “malsain” que l’Amicale de la police nationale soit l’unique bénéficiaire de cette cagnotte.

De son côté, Renaud Muselier justifie son choix auprès de Mediapart : “J’ai demandé à mes amis policiers à quelle association je pourrais donner l’argent. On m’a recommandé cette amicale, j’ai regardé, elle est remarquable. J’ai agi sans aucune arrière-pensée politique.”

Toujours est-il que l’association se retrouve aujourd’hui avec une somme très importante à gérer, mais elle promet d’avoir “une transparence totale” dans l’usage des fonds.