La médecine scolaire en déliquescence


Un élève qui peine en classe simplement parce qu’il a besoin de lunettes. Un autre qui n’arrive pas à entrer dans les apprentissages parce qu’en fait, il entend mal. En principe, tous les enfants de 6 ans, à leur arrivée au CP, doivent être auscultés par un médecin scolaire pour un bilan de santé. C’est obligatoire. «Sauf que seuls 24,88 % des enfants ont effectivement fait ce bilan, avec des écarts entre départements allant de 0,8 % à 100 %», déplore Marianne Barré, la secrétaire générale du SNMSU-Unsa, le syndicat majoritaire représentant les médecins scolaires.

Elle a devant les yeux les résultats de la dernière enquête menée par son syndicat (…)

Lire l’article complet sur liberation.fr

Lire ici l’enquête du SNMSU-UNSA