Rejet d'un accord visant à réviser la convention collective de l'industrie pharmaceutique


Le 20 décembre dernier, après huit mois de négociation, le LEEM* a soumis deux accords à signature, visant à réviser la convention collective et pour lesquels l’UNSA s’est déclarée non signataire.

L’accord sur la mise en place du CDI de chantier ou d’opération

Ce « faux » CDI, dont la rupture intervient à l’issue d’une mission donnée, ne pourra ici excéder une durée prévisionnelle de 5 ans et sera ouvert à toutes les activités inhérentes à l’entreprise sans restriction. Signé par la CFDT, la CFTC et l’UNSA ,cet accord s’appliquera car les signataires représentent à eux trois, plus de 50 % des voix.

L’accord portant révision de la convention Collective

Cet accord signé par les syndicats CFDT et CFTC (représentant moins de 50 % des voix) ouvrait la possibilité aux quatre autres organisations (CFE-CGC, CGT, FO et UNSA) d’engager un droit d’opposition. Chose faite le 3 janvier dernier, rendant ainsi cet accord inapplicable.

Rappel de la représentativité syndicale :

LEEM (Les Entreprises du Médicament), seule organisation patronale représentative du secteur.
CFDT (26,60%) - CFE-CGC (19,78%) - CFTC (15,38%) - CGT (15,19%) - FO (12,94%) - UNSA (10,46%)