C’est la première fois que la Cour de cassation se prononce sur les conséquences de propos injurieux tenus par un salarié à l’encontre de son employeur sur les réseaux sociaux. L’espace privé du salarié, accessible aux seuls amis et qui reste confidentiel doit être distingué de l’espace public, ouvert à tous qui expose l’auteur à des sanctions.

Cass soc, 12 septembre 2018, n°16-11690