Les femmes et les hommes de notre ministère qui déploient jour après jour des trésors d’énergie et de motivation comprendront aisément la frustration de leur ministre qui, au fil des jours, est allé d’arbitrages perdus en abandons programmés de missions.

L’UNSA estime que cette démission est l’expression de l’impuissance d’un homme, mais aussi du désarroi des agents de notre ministère qui tentent d’œuvrer au quotidien pour la protection de notre environnement, notre santé, notre cadre de vie, nos infrastructures, notre sécurité et qui assistent depuis trop longtemps au démantèlement de nos missions, à la perte de nos compétences et à un manque flagrant de reconnaissance.

L’UNSA regrette que Nicolas HULOT n’ait pas trouvé d’autre solution que l’annonce de sa démission face notamment à la maltraitance infligée aux acteurs, les agents, de son vaste ministère.

Le Gouvernement va-t-il enfin entendre le message ? Nous le saurons en découvrant le projet de loi de finances pour l’année 2019.