Uber appelle les VTC à manifester mardi, pas l'UNSA


Transports.jpgC’est l’association Alternative mobilité transport (AMT) qui regroupe une dizaine de sociétés de transports capacitaires qui appelle à manifester mardi à Paris. Un appel relayé par Uber, ce qui lui donne un certain écho. La raison ? Les dernières annonces de Manuel Valls en faveur des taxis. Et celles-ci ont du mal à passer chez les VTC. Le Premier ministre a ainsi promis aux taxis des “contrôles incessants” contre les “fraudeurs” ainsi qu’un renforcement dans 12 départements des contrôles visant les VTC.

L’Unsa SCP-VTC, premier syndicat de chauffeurs de VTC, a appelé à boycotter le mouvement de mardi. “Oui, nous sommes menacés, mais c’est Uber qui nous a mis dans cette galère et il est hors de question de s’associer à cette société”, a rappelé son secrétaire général, Sayah Baaroun. Selon lui, les chauffeurs de VTC sont “tombés dans un piège. Beaucoup de chauffeurs se sont endettés pour des crédits automobile en pensant que cette activité était rentable et surtout légale”.

“Comment vous voulez vivre et construire un avenir avec une société qui n’a aucun scrupule à désactiver votre compte du réseau pour ne plus recevoir de courses, qui hier encore baissait les tarifs sans vouloir discuter, ne paie pas un centime en France et nous a apporté un modèle destructeur de nos valeurs sociales ?”, écrit l’Unsa SCP-VTC dans un communiqué.