Internet au travail


Juridique.jpgUn employeur a le droit de surveiller les communications Internet de ses salariés pendant leur temps de travail, a estimé la Cour européenne des droits de l’homme….

Une pratique tolérée dans la limite du raisonnable…

En France, si la tolérance sur l’usage d’Internet prévaut dans la majorité des entreprises considérant que cette pratique doit « rester raisonnable » et ne pas affecter la productivité des salariés. De manière générale, l’employeur est autorisé à prendre connaissance des données de l’ordinateur de son salarié, tant qu’il ne s’agit pas d’informations personnelles — qui doivent être clairement indiquées comme tel par une mention « personnel ».

Ces dernières années, plusieurs décisions de justice sont allées dans le sens de la décision de la CEDH. En janvier 2015, une salariée d’Aix-en-Provence avait été licenciée pour passer une heure par jour à surfer sur Internet, depuis son poste de travail.