Dimanche 13 décembre 2015, mobilisons-nous contre les idées de l'extrême droite !


danger.jpgLe premier tour des élections régionales en région PACA a été marqué par un taux élevé de l’abstention et un score très important de l’extrême droite. La faible participation constatée de scrutin en scrutin (municipales, départementales, européennes, régionales) démontre une fois de plus à quel point une partie de l’électorat désespère de voir se résoudre ses difficultés quotidiennes et combien la crise, qu’elle soit économique ou politique, pèse sur l’engagement citoyen de chacun. Le score très important de l’extrême droite témoigne du désespoir grandissant de nos concitoyens dans notre région comme dans l’ensemble du pays. Tant qu’il n’y aura pas d’avancées majeures sur les terrains où s’alimente la désespérance en terme de création d’emplois, de lutte contre la précarité, de pouvoir d’achat, de sécurisation des parcours professionnels et d’une plus juste répartition des richesses créées, le danger sera toujours présent. Ce contexte global ne permet pas de projection dans l’avenir, notamment chez les jeunes.

Dans de telles conditions, le scrutin du 13 décembre 2015 peut porter à la tête de la région le Front National, parti antirépublicain, xénophobe, sexiste, antisyndical, ce qui aurait pour effet d’accentuer les difficultés existantes, comme on peut le voir dans les Municipalités gérées par l’extrême droite qui s’acharne à diviser, à dresser les uns contre les autres des pans entiers de la population.

Sur des dossiers décisifs pour nos vies tels que l’emploi, les transports, les lycées, la culture, la formation professionnelle, le développement économique, l’environnement, la vie associative, la Région détient des compétences dont nous ne pouvons ni ne devons abandonner la responsabilité à l’extrême droite. On doit s’interroger notamment sur ce qu’il adviendrait des politiques en faveur de la jeunesse mises en œuvre par les associations d’Éducation Populaire, si celles-ci étaient mises au pas ou menacées de disparition.

De plus, la main mise sur la Région par le Front National aurait notamment des conséquences sur la jeunesse, dans la mesure où les idéaux d’extrême droite vont à l’encontre de la réussite et de l’émancipation de tous (jeunes étudiants, lycéens et actifs). Cela se traduirait par une remise en cause de l’accès à la formation scolaire, du financement et de la construction des lycées, du fonctionnement des CROUS. L’accès à l’enseignement supérieur deviendrait de ce fait un privilège. Ce sont les conditions de vie et d’études des jeunes qui se dégraderaient.

Nombre d’actions culturelles construites de longue date, de créations artistiques vitales pour le lien social seraient remises en cause.

Le principe même d’égalité des femmes et des hommes dans les droits sociaux, économiques et politiques, le respect de la liberté accordée aux femmes de disposer de leur corps ainsi que la liberté de conscience garantie par la laïcité seraient attaquées.

Par sa politique de destruction des services publics, l’extrême droite ne peut que creuser les inégalités sociales, accentuer encore un peu plus l’austérité, affaiblir toutes les formes de solidarité et générer des affrontements violents. La volonté affichée de s’en prendre aux personnels territoriaux (emploi, régime indemnitaire) constitue aussi une menace importante.

C’est pourquoi nous lançons d’une même voix un appel solennel aux électrices et aux électeurs. Nous leur demandons de se prononcer contre toutes les atteintes à la Démocratie. Le vote, acte citoyen et républicain, doit exprimer clairement notre volonté de vivre ensemble en promouvant nos valeurs laïques et humanistes de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, de dignité et de justice, seules garanties d’une réelle paix civique.

Nous souhaitons que cette démarche s’inscrive dans la durée au delà des échéances électorales. Notre vigilance et notre engagement doivent rester quotidiens et seront toujours d’actualité.

Le 13 décembre, nous appelons à faire barrage au Front National et à l’empêcher de prendre le pouvoir dans notre région Paca en utilisant notre bulletin de vote.

Premiers signataires :

CEMEA, COFAC Paca, ECLOSION 13, FSPMA Paca, FSU13, Léo Lagrange Paca, Les Têtes de l’Arts (Marseille), MRAP 13, UNEF Aix Marseille, Union Nationale Lycéenne (UNL 13), UNSA 13

Nouvelles signatures à confirmer à : avenirsolidaire.bouchesdurhone@gmail.com