Jeunesse et Sports : des conditions de travail parfois difficiles



fp-logo.pngUNSA_Education.jpgLe secrétariat général du gouvernement reconnaît au moins 10 cas de DDI (Directions départementales interministérielles) sur les 238 où l’ambiance et les conditions de travail des personnels sont difficiles, voire très difficiles. L’UNSA Éducation a saisi, dès juin dernier, la ministre Valérie Fourneyron de différents cas, sans réponse pour l’instant…

Il faut savoir que le ministère a peu de prise sur ce qui se passe dans les DDI, celles-ci étant suivies par le Secrétariat général du gouvernement. Les personnels des DDCS/DDCSPP (Directions départementales cohésion sociale protection population) sont gérés par la DRH commune des ministères sociaux, dont la connaissance des métiers et des personnels de Jeunesse et Sports et de leurs missions est pour le moins ténue. L’histoire l’a démontré depuis la mise en place de la Réforme de l’administration territoriale de l’État (Réate).

A la DRJSCS de Marseille, ce sont les conditions matérielles qui sont exécrables depuis le déménagement forcé de 2010 : locaux vétustes et dangereux, risques électriques et animaux nuisibles sont le lot quotidien des agents.

L’UNSA Éducation et ses syndicats agissent activement pour que les choses changent.

Samy DRISS
UNSA Éducation