UNSA Finances Publiques dénonce près de 2.000 suppressions de postes pour le fisc en 2014



dgfip-logo2013.pngL’UNSA Finances Publiques s’est révoltée dans un récent communiqué contre les 1.988 suppressions de postes prévues dans l’administration fiscale pour l’année 2014. Au total, le ministère de l’Économie et des Finances sera amputé de 2.564 postes l’an prochain.

Ces suppressions de postes, prévues par la loi de finances 2014, sont insupportables pour l’UNSA car elles « réduisent les moyens d’intervention et de travail des services » de la direction générale des finances publiques (DGFiP) à l’heure où « l’essentiel des décisions économiques et budgétaires (du gouvernement) et donc leur application reposent sur ces mêmes services ».

Cette nouvelle salve de réduction des effectifs, qui fait suite aux diminutions importantes de 2012 (2.438 postes) et de 2013 (2.023 postes), ne va pas faciliter la tâche des agents de l’administration fiscale alors que les différentes réformes entreprises par le gouvernement cette année en matière de fiscalité devraient considérablement augmenter le nombre de foyers imposables en 2014.

Selon le rapport d’activité 2012 de la DGFiP, les services des impôts ont eu à traiter 18 152 160 avis d’imposition en 2012, soit près d’un million de plus qu’en 2011.

Si près de 2.000 postes sont supprimés chaque année dans l’administration fiscale depuis 2011, les dépenses de personnel (salaires, cotisations sociales, etc.) augmentent d’année en année et représentent près de 85% du budget total de la DGFiP en 2012.