Dans leur ligne de mire, le projet “base province” de la direction : Air France a prévu d’ouvrir début octobre des liaisons à partir de sa première base de province installée à Marseille, dans le cadre de son programme de réduction de coûts et de reconquête de parts de marché sur le moyen-courrier. Trois autres bases – Nice, Toulouse et Bordeaux – devraient être ouvertes au printemps 2012 pour réduire les coûts opérationnels de 15 % et ouvrir de nouvelles lignes vers la France et l’Europe.

Ce projet prévoit de nouvelles conditions de travail et de rémunération pour le personnel qui sera basé en province. Selon les syndicats des PNC (personnel navigant commercial), il s’agit d’une attaque sans précédent contre leurs conditions de travail, qui prévoit une augmentation de 25 % de la productivité des PNC et une perte de 15 % de leur rémunération.

À l’issue de plusieurs mois de négociations, les trois principaux syndicats d’hôtesses et de stewards - dont l’UNSA - ont donc refusé, il y a une semaine, de signer le projet d’accord sur cette nouvelle organisation du travail dans les futures bases en province.