L'utilisation de la cagnotte de Renaud Muselier contestée


La cagnotte lancée par Renaud Muselier pour soutenir les policiers blessés dans les manifestations des “gilets jaunes” a déjà récolté plus d’ 1,4 million d’euros de dons. La somme récoltée sera reversée à l’Amicale de la police nationale, une “association d’entraide” qui œuvre pour les gendarmes, policiers et sapeurs-pompiers et pourra la répartir entre les forces de l’ordre blessés, avait précisé mardi un porte-parole de Renaud Muselier.

Or ce choix commence à provoquer des contestations, notamment parmi certains syndicats policiers. En cause : la proximité entre l’Amicale de la police nationale et le syndicat Alliance, relevée par Mediapart.

En effet, le syndicat policier et l’association sont liés par un “partenariat de communication”, comme l’a confirmé l’Amicale de la police nationale à France Info.

Interrogé par Mediapart, Philippe Capon, secrétaire national de l’UNSA-Police, juge “malsain” que l’Amicale de la police nationale soit l’unique bénéficiaire de cette cagnotte.

De son côté, Renaud Muselier justifie son choix auprès de Mediapart : “J’ai demandé à mes amis policiers à quelle association je pourrais donner l’argent. On m’a recommandé cette amicale, j’ai regardé, elle est remarquable. J’ai agi sans aucune arrière-pensée politique.”

Toujours est-il que l’association se retrouve aujourd’hui avec une somme très importante à gérer, mais elle promet d’avoir “une transparence totale” dans l’usage des fonds.

La médecine scolaire en déliquescence


Un élève qui peine en classe simplement parce qu’il a besoin de lunettes. Un autre qui n’arrive pas à entrer dans les apprentissages parce qu’en fait, il entend mal. En principe, tous les enfants de 6 ans, à leur arrivée au CP, doivent être auscultés par un médecin scolaire pour un bilan de santé. C’est obligatoire. «Sauf que seuls 24,88 % des enfants ont effectivement fait ce bilan, avec des écarts entre départements allant de 0,8 % à 100 %», déplore Marianne Barré, la secrétaire générale du SNMSU-Unsa, le syndicat majoritaire représentant les médecins scolaires.

Elle a devant les yeux les résultats de la dernière enquête menée par son syndicat (…)

Lire l’article complet sur liberation.fr

Lire ici l’enquête du SNMSU-UNSA

Joon absorbée par Air France après l'échec de sa mission de reconquête


Air France a annoncé jeudi sa décision d’absorber sa filiale à coûts réduits Joon, lancée fin 2017 pour faire face à ses rivaux du Golfe ou low-cost, mais qui a échoué dans sa mission et “crée de la complexité”.

Cette filiale d’Air France -qui dessert 10 destinations moyen-courrier et 6 long-courrier avec 17 avions- avait été créée sous l’impulsion de l’ancien PDG du groupe Air France-KLM Jean-Marc Janaillac, avec pour objectif de reconquérir les lignes confisquées par la concurrence à sa maison mère, dans un esprit d’innovation et avec des coûts réduits.

Mais elle n’a apparemment pas rencontré son public.

(…)Joon est “née du vol de l’activité d’une partie du réseau Air France en faisant travailler des PNC (le personnel navigant commercial, NDLR) dans des conditions inacceptables”, ont estimé dans un communiqué commun le SNPNC et l’Unsa-PNC en se félicitant de “la renaissance d’un dialogue social jusqu’alors moribond menaçant l’existence même de (la) compagnie” Air France.

Lire l’article complet sur boursedirect.fr

Grève hier chez Air France à Marseille suite à trois suicides


Trois employés de la compagnie aérienne à l’aéroport de Marignane se sont donné la mort ces dernières semaines. La CGT, FO et la CFE-CGC ont appelé à une journée de grève hier.

Le lien avec leurs conditions de travail n’est pas avéré, mais la récurrence a de quoi interroger la compagnie aérienne. Entre mi-novembre et fin décembre 2018, trois salariés d’Air France à l’aéroport de Marseille Provence, La direction du groupe a estimé que ces suicides « correspondent à des situations personnelles différentes », se disant « aux côtés des familles, des proches et des collègues de ces salariés pour les soutenir », notamment via la mise en place d’un « dispositif d’accompagnement psychologique afin de soutenir les personnels qui le souhaitent ».

Lire la suite...

Expression Directe


Émission de 4 minutes le dimanche 23 décembre vers 11h15 sur France 3 et intitulée “Une liste UNSA dans chaque CSE!”

La reconnaissance faciale expérimentée au lycée Jean Perrin


Philippe Vincent, proviseur du lycée Jean Perrin à Marseille et secrétaire du SNPDEN-Unsa, était “L’invité de l’actu” dans la matinale de Sud Radio du 17 décembre animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il revient sur la reconnaissance faciale testée dans deux lycées à Marseille et Nice.

Lire la suite...

Le sur-présentéisme au travail


Aller travailler tout en étant malade s’appelle le sur-présentéisme. Qui ne l’a pas déjà pratiqué ? Qui avait un arrêt maladie de son médecin et qui est tout de même allé travailler ? La France est le pays avec le plus de sur-présentéisme car 55% des français vont travailler au moins une fois dans l’année en étant malade alors que l’Europe comptabilise 40%.

Pourquoi pratiquer le surprésentéisme ? Quels sont les effets ? Quel type de sur-présentéiste êtes-vous ?

Lire ici l’article d’Adeline Rocci paru sur compta-online.com

Qu’ils aient un rhume, la grippe ou la gastro, certains salariés continuent à se présenter au travail et à accomplir leurs tâches quotidiennes. Pourtant, ce sur-présentéisme n’est bon ni pour leur santé, ni pour la productivité de leur entreprise.

Lire ici l’article de Charlotte Arce paru sur pourquoidocteur.fr

Luc Bérille sur RT France


Luc Bérille, secrétaire général, est invité samedi 1er décembre à 11h, dans le journal d’actualité sur la chaine RT France (Free box - flux continu Internet).

Il interviendra sur la situation sociale actuelle et les gilets jaunes.


Luc Farré à Marseille


Luc Farré était en visite à Marseille, hier mardi. A cette occasion, il a pu répondre aux questions des journalistes.


Lire ci-dessous l’interview de Alan Bernigaud parue ce jour dans La Marseillaise.

Lire la suite...

Interview de Luc Bérille dans "Le Nouvel Obs"


“Face aux défis du creusement des inégalités, Macron n’est pas au rendez-vous”.

Sécu, assurance-chômage… La “République contractuelle” évoquée par le président tarde à se traduire dans les faits, estime Luc Bérille, secrétaire général de l’Unsa interviewé par Baptiste Legrand.

Accéder à l’article publié le 24 octobre 2018 par “Le Nouvel Obs”.

Luc Farré : “La concertation lancée par le gouvernement sur la fonction publique n’en porte que le nom”


Le secrétaire général de l’Unsa Fonction publique, Luc Farré, regrette le manque de transparence du gouvernement sur ses ambitions de réforme du cadre statutaire de la fonction publique.
Il revient aussi sur le dossier des élections professionnelles du 6 décembre prochain. « Chaque agent doit être en capacité de voter », estime-t-il.

Lire ici l’interview parue sur acteurspublics.com

Expression Directe


expression_directe.jpgProchaines émissions Expression Directe :


  • Émission de 5 minutes dans laquelle Luc Bérille sera interviewé sur l’actualité sociale, l’assurance chômage et la réforme du système des retraites.

france_inter.pngsamedi 27 octobre à 19h55 sur France Inter

france_bleu.pngdimanche 28 octobre à 6h55 sur France Bleu



Les directeurs d'écoles dénoncent leurs conditions de travail - Suite


Fonction dévalorisée, travail en plus… à Marseille, les directeurs d’école lancent un SOS

Lire ici l’article de Catherine Walgenwitz paru dans La Marseillaise du vendredi 28 septembre 2018





Expression Directe


Émission de 4 minutes sur le thème : Comité social et économique : se former pour agir efficacement

dimanche 7 octobre sur France 3 vers 11h15




Les directeurs d'écoles dénoncent leurs conditions de travail


Un directeur d’école sur quatre souffre de burn-out en France. Face à cette situation, et pour ne pas pénaliser les élèves et leurs familles, les directeurs d’école des Bouches-du-Rhône ont choisi de transmettre à leur hiérarchie des fiches « danger grave imminent », plutôt que de faire grève.

« Nous avons appris qu’aucune des fiches n’avait été enregistrée par le Comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). C’est pourquoi nous avons décidé d’alerter la presse, la situation n’est plus tenable », dénonce Carole Gelly, secrétaire départementale de l’UNSA.

Lire ici l’article complet d’Adrien Max paru sur 20minutes.fr
Lire ci-dessous l’article paru dans La Provence

Lire la suite...

Les salariés de l'IFAC toujours inquiets sur leur avenir


Depuis 2016, la situation sociale et financière de l’IFAC PROVENCE s’est dégradée, et les salariés ont vu peu à peu au fil des années un arrêt du développement de IFAC PROVENCE au profit de IFAC établissement PACA qui a récupéré les marchés.

Face à de nombreuses inquiétudes, le SNA UNSA, premier syndicat à l’IFAC, tenait lundi une conférence de presse dans les locaux de l’Union départementale.

Lire en annexe le communiqué de presse
Lire ci-dessous l’article paru dans La Provence

Lire la suite...

Les permanents FO de la Métropole se font payer des heures supplémentaires


La Provence a mis la main sur un courrier de FO adressé à la direction des ressources humaines de la métropole. Dans la missive, le syndicat demande le versement de cent heures supplémentaires effectuées par quatre de ses permanents en septembre 2017. Soit 25 heures chacun, le maximum légal autorisé. Une certaine générosité de la métropole, estime La Provence, dont ne bénéficient pas les autres syndicats.

Interrogé par le quotidien, le directeur général des services de la métropole Jean-Claude Gondard assure que “ce système hérité d’anciennes pratiques a été supprimé à la Ville. S’il est encore en cours à la Métropole, nous y mettrons fin également”. Le secrétaire général FO des territoriaux Patrick Rué explique quant à lui que depuis juin dernier la donne a changé, et que ses permanents ne peuvent plus effectuer d’heures supplémentaires.

Gonflés, les mecs ! Et certains se demandent pourquoi les gendarmes ne quittent plus la mairie de Marseille depuis le mois de mars.

Expression Directe


La dernière émission Expression directe de 2 minutes diffusée les :

  • mardi 28 juillet 2018 sur FR2 vers 13H50
  • vendredi 31 août 2018 sur FR5 vers 22h30
  • samedi 1er septembre sur FR3 vers 17h

sur le thème “Agents publics : producteurs d’intérêt général : Saison 3” est désormais disponible et téléchargeable ici : https://we.tl/hJhJ70Dki0

Elle sera prochainement sur le site national de l’UNSA dans la rubrique “voir, écouter”.

N’hésitez pas à la mettre sur vos sites de fédération, syndicats, etc…. et à la diffuser le plus largement possible.

Expression Directe


Émission de 2 minutes sur le thème : Agents publics : producteurs d’intérêt général - Saison 3

mardi 28 août sur France 2 vers 13h50

samedi 1er septembre sur France 3 vers 17h



Expression Directe


Émission de 4 minutes sur le thème : Agents publics : producteurs d’intérêt général - Saison 2

france_2.jpgmardi 17 juillet sur France 2 vers 0h30

france_5.jpgjeudi 19 juillet sur France 5 vers 8h50 



- page 1 de 11

 

À propos | Contact | Administration