Communiqué UNSA Développement Durable : Derrière la démission de Nicolas Hulot : le mal-être des agents de notre ministère



Les femmes et les hommes de notre ministère qui déploient jour après jour des trésors d’énergie et de motivation comprendront aisément la frustration de leur ministre qui, au fil des jours, est allé d’arbitrages perdus en abandons programmés de missions.

L’UNSA estime que cette démission est l’expression de l’impuissance d’un homme, mais aussi du désarroi des agents de notre ministère qui tentent d’œuvrer au quotidien pour la protection de notre environnement, notre santé, notre cadre de vie, nos infrastructures, notre sécurité et qui assistent depuis trop longtemps au démantèlement de nos missions, à la perte de nos compétences et à un manque flagrant de reconnaissance.

L’UNSA regrette que Nicolas HULOT n’ait pas trouvé d’autre solution que l’annonce de sa démission face notamment à la maltraitance infligée aux acteurs, les agents, de son vaste ministère.

Le Gouvernement va-t-il enfin entendre le message ? Nous le saurons en découvrant le projet de loi de finances pour l’année 2019.

Sur le dédoublement des classes en éducation prioritaire


Lancé en septembre 2017 pour les classes de CP en REP+, le dispositif continue son déploiement à la rentrée avec les CP en REP mais aussi à certains endroits le déploiement en CE1. Ce sont aux alentours de 5 500 classes de CP qui auront été dédoublées en 2 ans.

Sans moyen budgétaire dédié, cette mesure ne se met pas en place de la même façon sur tout le territoire car ce sont les DASEN qui ont décidé des moyens à utiliser pour alimenter ces postes.

Dans notre département les moyens nécessaires aux dédoublement impacte les postes disponibles pour les autres niveaux de classes. Par ailleurs, la situation reste préoccupante à Marseille en raison des problèmes de locaux et contraint les collègues à une co-intervention dans de nombreuses écoles.

Enfin un statut commun des ingénieurs territoriaux et hospitaliers ?



En mars dernier, le syndicat des Manageurs Publics de Santé UNSA et la fédération UNSA Territoriaux, ainsi que les présidents de plusieurs associations d’ingénieurs territoriaux et hospitaliers, avaient saisi le ministre de l’Action et des Comptes Publics pour demander à ce que les cadres d’emplois bénéficient de dispositions statutaires communes. L’objectif de cette revendication étant de rechercher à améliorer la mobilité entre les deux versants de la fonction publique concernés.

En réponse à cette demande, Gérald Darmanin et Olivier Dussopt leur ont adressé, fin juillet, un courrier acceptant d’ouvrir les discussions sur le sujet en lien avec la ministre des Solidarités et de la santé.

Police de sécurité du quotidien, immobilier : les principales annonces de Gérard Collomb à Marseille


La méthode du “pilotage renforcé”, mise en œuvre par la police nationale à Marseille pour lutter contre les trafics de stupéfiants, “sera étendue à l’ensemble des quartiers de ‘reconquête républicaine’ dans le cadre de la PSQ”, annonce Gérard Collomb lors d’un déplacement dans la ville, jeudi 5 juillet 2018. Cette pratique, également employée à Lille, a donné lieu à la création d’une “cellule de renseignement opérationnel” qui “a permis d’obtenir des résultats probants”. “Depuis début 2018, 29 réseaux ont été démantelés et 92 trafiquants ont été écroués”, salue-t-il.

Dans le cadre de la police de sécurité du quotidien, “Marseille bénéficie de deux quartiers de ‘reconquête républicaine’, avec les quartiers Nord dès septembre, puis la gare Saint-Charles en décembre”, rappelle Gérard Collomb lors d’un déplacement à Marseille, jeudi 5 juin 2018.

Lire la suite...

Accord salarial dans la CCN des Transports Publics Urbains de Voyageurs


Dans la convention collective nationale des réseaux de transports publics urbains de voyageurs (IDCC 1424), un accord salarial a été conclu. Il s’agit de l’accord de branche du 14 février 2018 qui a été signé par l’Union des Transports Publics et ferroviaires (UTP) ; ainsi que par les organisations syndicales de salariés CFDT, CFE-CGC, FO et UNSA.
Le texte revalorise la valeur du point conventionnel de branche, de 8,31 € depuis 2015 à 8,42 €.

L’accord, conclu pour une durée indéterminée, a pris effet depuis le 1er janvier 2018.

A Marseille, la grève des cantines pourrait repartir à la rentrée


Initié dès le 19 juin, notamment sur la question de 14 800 jours de récupérations des employés gelés par l’administration municipale, le mouvement avait été arrêté le soir-même par le syndicat FO, qui estimait avoir obtenu des réponses satisfaisantes.

Mais le mouvement a été repris dès le 21 par l’UNSA, la CGT et la FSU : « jusqu’à la fin de la semaine, à raison d’une heure par jour, entre 11h30 et 12h30 », a confirmé Josselyne Cozzolino, secrétaire générale UNSA territoriaux, en dénonçant « le coup de bluff » de FO et un taux d’encadrement d’un agent pour 32 voire 33 enfants, au lieu de 1 pour 25. Selon l’issue des discussions de jeudi, la grève pourrait perdurer à la rentrée.

Intervention de l'UNSA 13 à la Pride Marseille











Aujourd’hui, dans le monde du travail, il est plus facilement admis de lutter contre le racisme, les discriminations du handicap, ou de promouvoir l’égalité femme-homme, que de combattre les LGBTphobies.

A l’UNSA, nous ne pouvons nous résoudre à accepter que des salariés renoncent à certains de leurs droits, s’inventent une autre vie, pour ne pas subir le regard et la violence de leur entourage professionnel.

Nous ne pouvons rester sans réaction face aux moqueries, insultes, discriminations, placardisations qui perdurent.

Lire la suite...

A Marseille, samedi 7 juillet 2018 : Pour l'égalité des droits, contre les LGBTphobies, l'UNSA défilera à la Pride Marseille


En tant qu’organisation syndicale, l’UNSA est attachée au bien-être au travail. En ce sens, elle soutient et soutiendra toutes les initiatives en faveur de la lutte contre les LGBTphobies, au même titre que toutes les autres discriminations.


Par sa présence aux Marches des fiertés, en tant qu’organisation généraliste, l’UNSA affirme par ailleurs sa solidarité aux associations et son soutien aux personnes LGBT+. Elle entend rappeler que la lutte contre TOUTES les discriminations s’inscrit dans le respect des droits fondamentaux. Les actes LGBTphobes rappellent d’autant plus la nécessité de se mobiliser largement et que la lutte contre les discriminations est l’affaire de toutes et tous.

En 2018, L’UNSA renforce son engagement sur les questions LGBT+

Participant depuis 2010 à la Marche des fiertés de Marseille, en 2018 l’UNSA s’est dotée d’un groupe de travail LGBT+, a réalisé une première formation interne sur ces sujets et souhaite renforcer son implication et sa visibilité sur les questions LGBT+. Ainsi, cette année l’UNSA défile aux côtés des associations à Paris, Biarritz, Marseille, Montpellier, Lyon et Metz avec pour slogan « Pour l’égalité des droits, contre les LGBTphobies, je marche avec mon syndicat ».

Rendez-vous derrière le camion UNSA à 15h, haut Canebière.

L'UNSA 13 à la Pride Marseille


Dans le cadre du développement de l’UNSA et de la lutte contre toutes les discriminations, l’UNSA vient de se doter d’un groupe de travail portant sur les questions LGBT.

La marche des fiertés se déroulera à Marseille le 7 juillet prochain, des Réformés à l’Hôtel de Ville. Pour celle-ci, nous aurons un char aux couleurs de l’UNSA. A cette occasion, la mobilisation du plus grand nombre de militantes et militants de l’UNSA est attendue. Le rendez-vous est fixé à 15h.

Direction et fonctionnement de l'école


Le SE-UNSA appelle l’ensemble des directrices et directeurs d’école à participer à la réunion organisée le Mercredi 4 Juillet, à l’école Joseph Roumanille, à Aix en Provence (36 Avenue Albert Couton).

En signant seuls, avec la CFDT, le protocole sur la direction d’école en 2006, le SE-Unsa s’était résolument engagé pour une amélioration de la fonction. Ce protocole avait en outre permis le recrutement des aides administratives, l’augmentation des décharges et du régime indemnitaire.

Les positions du SE-UNSA sur la direction d’école sont connues : secrétariat pérenne pour les directeurs et directrices, allègement des tâches, augmentation indemnitaire et temps de décharge plus important. Elles sont détaillées dans le projet syndical actualisé en 2017.

Lire la suite...

Grève dans les cantines scolaires de Marseille à partir de mardi


Le syndicat majoritaire chez les territoriaux appelle l’ensemble des agents des écoles à cesser de travailler de 11h 30 à 14h30 (pendant 1h, 2h ou 3h) à partir de mardi 19. Une grève reconductible, qui pourrait être simultanée avec celle des agents syndiqués à l’Unsa, qui appelle lui aussi à un mouvement reconductible mais de 11h30 à 12h30 à compter du jeudi 21. Avec des revendications finalement assez proches (…)

“Cette semaine dans une maternelle, il y avait 2 Atsem pour 60 enfants! Il manque au moins 155 postes, il faut absolument recruter et l’ascenseur social doit fonctionner”, insiste Josselyne Cozzolino qui estime “laisser le temps à la Ville de nous recevoir” avec ce préavis.

Lire l’intégralité de l’article d’Audrey Savournin dans La Provence de ce jour.

Les contrôleurs aériens d'Aix de nouveau en grève le week-end prochain


Le syndicat UNSA ICNA, majoritaire au sein du Centre en route de la navigation aérienne (CRNA) d’Aix-en-Provence, sera de nouveau en grève le week-end des 16 et 17 juin 2018.

Pour en savoir plus, lire ici le document de l’UNSA ICNA.

Pour la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC), il n’est pas question d’annuler des vols. Des contournements les plus efficaces possibles seront mis en place. Cependant, les redirections et les contournements peuvent provoquer quelques retards, allant de 20 à 45 minutes suivant les destinations.

L’Ifac Provence encore sous la menace de la liquidation


Un vrai sac de nœuds. La situation à l’Ifac Provence est loin d’être réglée (…). En redressement judiciaire depuis septembre dernier, l’association qui gérait pour le compte de la Ville 11 Maisons pour tous (MPT) et continue d’œuvrer dans des crèches et activités périscolaires, est sous la menace d’une liquidation judiciaire (…).

L’Unsa soupçonne une « manœuvre programmée pour aller à liquidation », accusant l’Ifac national « d’avoir une part de responsabilité » et renvoyant dos à dos direction et Ville.

Lire ici l’article complet de Florent De Corbier paru sur lamarseillaise.fr

Marseille : grève à l'opéra et dans les écoles


Un deuxième mouvement de grève des personnels de l’Opéra devrait certainement avoir lieu mercredi soir, pour la deuxième représentation d’Ernani de Verdi, qui vient clôturer la saison lyrique de l’Opéra de Marseille. Les agents, avec le soutien de l’UNSA, ont déposé un préavis de grève reconductible le 6 juin dernier et ont reconduit leur mouvement, faute de négociation.

Lire ici l’article de Catherine Walgenwitz dans lamarseillaise.fr

Pour les agents des écoles, une fois de plus en Comité Technique du 7 juin, l’UNSa a demandé à l’Administration de rendre sa décision sur « les jours de récup », et une de fois de plus la réponse apportée est : « il faut attendre c ‘est à l’étude ! ».

Cela fait deux ans que nous attendons. Un jour ils sont supprimés, un autre ils sont gelés. L’Administration doit, sur la totalité des agents, plus de 14 000 jours ! Alors, soit ils sont payés, soit nous les récupérons !

L’UNSA a déposé un préavis de grève reconductible à partir du 21 juin de 11h30 à 12h30, et ce jusqu’au 29 juin 2018.

Les revendications :
- Régularisation des jours dits « de récupération »
- Recrutement de personnel « prévision rentrée 2018 ». La priorité doit être donnée au TNC et ASICs : «mettre en place l’ascenseur social »
- Respect du quota d’encadrement

L’UNSA Retraités appelle à l'action dans tous les départements, ainsi qu'à Aix et à Marseille


L’UNSA Retraités se mobilise :

- POUR l’abandon du gel des pensions et une revalorisation annuelle en 2018 au moins égale à l’augmentation des prix,
- POUR l’indexation des pensions sur l’évolution du salaire mensuel de base,
- POUR la revalorisation immédiate des petites pensions,
- POUR la compensation intégrale de la CSG.

Acteurs de la société, souvent aidants des familles ou des personnes en difficulté, consommateurs, ils ne veulent pas être considérés comme une charge ni être les seuls à régler la facture. Or, depuis des années, tous les retraités perdent du pouvoir d’achat, à savoir :

- L’accumulation de mesures fiscales,
- La multiplication des prélèvements,
- L’indexation des pensions sur le taux de l’inflation en décrochage
permanent avec l’évolution des salaires,
- Et cette dernière augmentation de CSG sans compensation.

Toutes ces mesures sont jugées inadmissibles par les retraités.

UNSA Retraités organise une distribution de tracts, jeudi 14 juin à 9h :

  • A Marseille, place Castellane (marché et métro)
  • A Aix, devant l’Hôtel de Ville


UNSA Generali France signe de nouveaux accords sociaux


Suite à l’annulation le 3 mai dernier par le Cour d’appel de Paris de l’accord collectif relatif à l’organisation et la durée du temps de travail conclu par Generali France en 2015, la compagnie d’assurances et trois organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC et UNSA) ont signé de nouveaux accords.

Les trois nouveaux accords de Generali France concernent notamment le temps de travail du personnel administratif.

Lire l’article complet sur argusdelassurance.com

SFR : l'UNSA souhaite la prolongation du plan de départ volontaire


Chez SFR, les deux syndicats majoritaires, l’UNSA et la CFDT, inquiets de l’avenir de l’entreprise, ont proposé à la direction de reconduire l’accord baptisé « New Deal » et signé en 2016. Ce plan avait encadré le plan de départs volontaires, qui avait abouti à la suppression d’un tiers des effectifs, soit 5 000 postes.

Valable jusqu’au 30 juin 2019, l’UNSA et la CFDT souhaitent proroger ce plan jusqu’au 31 décembre 2021. Les syndicats souhaitent que la direction s’engage à maintenir les effectifs de l’opérateur à 9 400 personnes, soit le nombre de salariés travaillant actuellement chez SFR.

SFR, qui comptait 15 000 salariés au moment du rachat de l’opérateur par Patrick Drahi en 2014, devait maintenir ses effectifs à 10 000 personnes jusqu’au 30 juin 2019. Mais, depuis le plan de départs volontaires de l’an dernier, les démissions se sont poursuivies.

La police organise une opération "zéro PV"




L'Opéra de Marseille fait la sourde oreille et pousse les agents à la grève


Le syndicat UNSA Territoriaux Ville de Marseille a déposé un préavis de grève reconductible pour les agents de l’Opéra de Marseille, pour les mercredi 6 juin 2018 de 20h à 22h et mercredi 13 juin 2018 de 20h à 22h. Les dimanches et lundis (travail en heures supplémentaires) ne seront pas travaillés.

Les agents ont manifesté devant l’Opéra ce mercredi 6 juin, de 20h à 22h.

Les agents de l’Opéra de Marseille revendiquent notamment le versement de la prime de sujétion votée en Comité technique du 29 mars 2018.

Dans le contexte actuel d’une situation qui perdure depuis octobre 2017, l’UNSA Territoriaux demande à l’administration de recevoir le plus rapidement possible une délégation des agents de l’Opéra.

La direction de l’Opéra de Marseille devait rencontrer les agents avant le 6 juin pour qu’une régularisation soit opérée dans les meilleurs délais. Malgré les engagements pris par le Directeur général des services, l’Opéra continue à faire la sourde oreille. Par conséquent, la grève est maintenant inévitable.

Retour sur la journée d'action des fonctionnaires le 22 mai


Toutes les organisations syndicales de la Fonction publique de l’État, de la Fonction publique Hospitalière et de la Fonction publique Territoriale sont ensemble dans l’action ce mardi 22 mai 2018. Cette unité d’action ne relève pas de l’opportunité. Elle témoigne combien nous sommes, toutes et tous inquiets, des orientations gouvernementales en matière de services publics et de traitement des agents publics.



Lire la suite et voir les photos ci-dessous

Lire la suite...

- page 1 de 50

 

À propos | Contact | Administration