Un vrai sac de nœuds. La situation à l’Ifac Provence est loin d’être réglée (…). En redressement judiciaire depuis septembre dernier, l’association qui gérait pour le compte de la Ville 11 Maisons pour tous (MPT) et continue d’œuvrer dans des crèches et activités périscolaires, est sous la menace d’une liquidation judiciaire (…).

L’Unsa soupçonne une « manœuvre programmée pour aller à liquidation », accusant l’Ifac national « d’avoir une part de responsabilité » et renvoyant dos à dos direction et Ville.

Lire ici l’article complet de Florent De Corbier paru sur lamarseillaise.fr