* Les partenaires sociaux de la branche de la Poissonnerie (IDCC 1504) ont conclu un accord salarial.
Il s’agit de l’avenant n°92 du 17 janvier 2018, qui a été signé par la Confédération Nationale des Poissonniers Écaillers de France ; ainsi que par les syndicats de salariés FGTA-FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC-CSFV et UNSA.
Le texte fixe la valeur du point à 1 641,82 €, pour une durée de 151,67 heures de travail mensuel correspondant au coefficient 135.
L’avenant est applicable depuis le 1er janvier 2018.

  • Les partenaires sociaux de la convention collective nationale de la pâtisserie (IDCC 1267) ont conclu un accord sur les salaires applicables en 2018.

Il s’agit de l’avenant n°89 du 18 janvier 2018 qui a été signé par la Confédération nationale de la Pâtisserie, Confiserie, Chocolaterie, Glacerie de France ; ainsi que par les organisations syndicales de salariés FGA-CFDT, FO, CFTC-CSFV et UNSA.
Le texte fixe la valeur du point à 0,05862 à partir du coefficient 200.
Les dispositions de l’avenant ont pris effet depuis le 1e janvier 2018.

  • Dans la convention collective nationale des détaillants en chaussures (IDCC 733), un accord sur les salaires 2018 a été conclu.

Il s’agit de l’avenant n° 89 du 29 janvier 2018 qui a été signé par la Fédération des Détaillants en Chaussure de France (FDCF) ; ainsi que par les syndicats de salariés CFDT, CFE-CGC et UNSA. Le texte fixe le barème des salaires minima des employés et des agents de maitrise dans la branche.
Le texte prendra effet à compter du 1er jour du mois civil suivant la publication de l’arrêté d’extension au Journal Officielde la République Française.

  • Les partenaires de la convention collective nationale des détaillants en chaussures (IDCC 733) ont conclu un accord salarial pour les cadres.

Il s’agit de l’avenant n°90 du 29 janvier 2018 relatif aux salaires minima des cadres. Le texte a été signé par les organisations d’employeurs FDCF ; ainsi que par les syndicats de salariés CFDT, CFE-CGC et UNSA.
Les dispositions de l’avenant entreront en vigueur à compter du 1er jour du mois civil suivant la publication de l’arrêté d’extension au Journal Officiel de la République Française.