Monsieur Jean-Claude Gaudin
Maire de Marseille

Après Lyon, Strasbourg, Aix et d’autres villes de France, le groupuscule fasciste « Bastion Social » entend s’installer le 24 mars à Marseille, en plein centre-ville.

Émanation du GUD (Groupe Union Défense, dissous à l’automne dernier), et lié à l’Action Française, défendu quand il le faut par Stéphane Ravier notamment, « Bastion Social » combat tout autant la démocratie, « qui ne sert que des intérêts particuliers », que l’État, « qui a déclaré la guerre à son propre peuple en acceptant l’immigration incontrôlée, et assurant ainsi le grand remplacement ».

Spécialistes des actions coup-de-poing, en offrant des sandwiches au porc à des “SDF français”, ou en récoltant de l’argent pour saboter le sauvetage en mer de migrants, ces organisations fascistes et leurs militants ont pour habitude de causer des troubles par leurs comportements violents et leurs agressions avérées, contre les homosexuels, les syndicalistes, les étrangers… Une fois confortablement installés dans le centre de ville de Marseille, que se passera-t-il par exemple, lors de manifestations telles que celle des fonctionnaires le 22 mars, ou à l’occasion de la Marche des Fiertés le 7 juillet ?

C’est pourquoi, nous nous opposons fermement à cette nouvelle provocation de l’extrême droite. Et, au regard des risques que représente cette présence, nous vous demandons, Monsieur le maire de Marseille, de saisir le Préfet, comme l’a fait Monsieur Roland Ries, maire de Strasbourg, afin d’obtenir la fermeture du local de « Bastion Social ».

Veuillez agréer, Monsieur le maire, nos salutations les plus respectueuses.