La coupe est pleine au regard de la liste des attaques qui s’allonge de mois en mois :

  • Augmentation de la CSG en 2018 de 1,7 point pour les actifs et retraités,
  • Aucune évolution du traitement de base en 3 ans (2015 - 2017),
  • Régime spécial de retraite SNCF et protection sociale attaqués de toutes parts,
  • Facilités de circulation sans cesse remises en cause,
  • Code du Travail aligné par le bas par ordonnances et décrets,
  • Moyens dévolus au dialogue social via le CSE diminués avec, de facto, défense des agents fragilisée,
  • Accélération de la privatisation latente de SNCF par filiales interposées, créées en nombre,
  • Concurrence hexagonale des transports ferroviaires Voyageurs devançant les dates prévues par Bruxelles, sans aucun retour d’expérience de celle, désastreuse, appliquée à Fret,
  • Restructurations permanentes, mutualisations et/ou suppressions de postes (Fret, Voyages et TER) créant de la souffrance au travail et mettant à mal notre outil de production,
  • Services publics ferroviaires fragilisés,
  • Irrigation des territoires fragilisée,
  • Statut des salariés attaqué.

Contre la régression, impactant le ferroviaire, la SNCF et l’ensemble des salariés actifs et retraités, l’UNSA-Ferroviaire entre en résistance !

Faisons que cette première mobilisation soit une réussite pour envoyer un message fort à nos décideurs !