UNSA_SJ.jpgAvocats, magistrats, greffiers, fonctionnaires, ils étaient 400 rassemblés jeudi pour une justice de meilleure qualité, et dénoncer l’absence de concertation avant la grande réforme de la justice annoncée par le gouvernement.

“Une logistique obsolète, des bâtiments trop petits, des bureaux exigus et des salles d’audience en nombre très insuffisant, des conditions de travail dégradées, un manque récurrent de personnel… Trop de malfaçons et pas assez de budget”, explique Isabelle Fernandez, secrétaire régionale de l’UNSA - Services judiciaires. “On nous a vendu une justice de proximité. Au lieu de cela, on s’éloigne de plus en plus du justiciable”, déplore-t-elle.

Le compte-rendu complet de cette mobilisation est à lire dans La Provence du vendredi 16 février.