dix octobre 07.jpgDans la suite de l’action réussie du 10 octobre, chaque UD avait pris contact avec les députés et les sénateurs de son département. Il s’agissait de les interpeller afin d’éviter une interruption de la mise en œuvre du protocole PPCR en 2018, et d’argumenter autour de la problématique du pouvoir d’achat et de la confiance des agents publics.

Nous avons ainsi insisté sur 3 points :

  • les agents publics sont inquiets du manque de reconnaissance actuel du gouvernement
  • toutes ses décisions s’avèrent être négatives pour les agents publics qui sont des actifs comme les autres
  • il faut donc poursuivre PPCR en 2018. L’interrompre, c’est une erreur politique, c’est une remise en cause du dialogue social et de la parole des employeurs publics.

A ce jour, un seul parlementaire nous a répondu. Il s’agit du député Guy Teissier (LR), dont vous trouverez le courrier en annexe.