Si ces violences se produisent majoritairement au sein de l’espace privé (Encourager la mobilisation contre les violences faites aux femmes), 25% des agressions sexuelles se passent sur le lieu de travail, ainsi que 5% des viols*.

Un constat qui est d’autant plus inquiétant que 70% des victimes de harcèlement sexuel au travail n’en parlent pas à leur supérieur hiérarchique et que 30% se taisent totalement.

De multiples manifestations, événements, colloques, lieux de rencontres/débats et expositions sont organisés autour du 25 novembre : voir la carte interactive.

Le ministère a déjà mis en place un site Internet dédié dans le cadre de son plan de d’actions pour 2017-2019 : violence contre les femmes la loi vous protège qui permet de trouver les informations utiles à l’accompagnement des victimes.

Une campagne mondiale se déroule également du 25 novembre au 10 décembre: «16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes»

Le Centre francilien pour l’égalité femmes-hommes Hubertine Auclert, propose le 28 novembre une journée de formation gratuite pour aider les professionnel·le·s à repérer et agir contre les violences sexistes et sexuelles qui peuvent s’installer dès les premières relations.

Emmanuel Macron doit annoncer un certain nombre de mesures ce samedi pour son quinquennat. Nous y serons attentifs et nous reviendrons sur le sujet.

L’Unsa Éducation s’engage dans la lutte contre le sexisme et contre toutes les formes de discrimination faites aux femmes, qui sont bien souvent le support des violences à leur encontre.

Relayer les actions menées dans ce cadre ainsi que diffuser les outils utiles pour l’ensemble de la communauté éducative, et au-delà, est donc une priorité. L’Unsa Éducation ne cessera de le répéter : éduquer et agir dans ce domaine doit être l’affaire de toutes et tous!

  • Enquête de mars 2015 du Défenseur des droits sur le harcèlement sexuel au travail.