Alors que l’un des aspects de la future réforme de l’assurance-chômage vise à renforcer les contrôles, le journal Les Échos publie une enquête montrant que seulement 14 % des personnes inscrites à Pôle Emploi et qui ont fait l’objet d’un contrôle, ont été radiées en 2016.

Selon Bruno Ducoudré, de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les contrôles évoqués dans l’étude de Pôle emploi sont, pour une bonne part, « ciblés sur une population de demandeurs d’emploi spécifique dont le risque de démotivation est plus élevé ». « La proportion de prétendus “profiteurs” est donc très faible, et il s’agit en fait plutôt de personnes qui ont baissé les bras et qu’il s’agit de remobiliser, d’accompagner, poursuit-il. La très grande majorité des demandeurs d’emploi souhaite réellement travailler , et une part importante reste inscrite – et se réinscrit en cas de radiation – alors qu’ils ne touchent pas d’indemnisation chômage. »

Après l’étude de l’Insee démontrant que les transferts sociaux réduisent nettement les inégalités (lire ici), cette enquête vient enfoncer le clou sur l’inanité de bon nombre de discours démagogiques.

Lire en annexe l’article paru sur lemonde.fr