seci.jpg« Que la loi permette d’imposer un tarif, c’est une chose. Mais que le gouvernement en fasse la promotion en disant aux chefs d’entreprise : “faites vos calculs !”, c’est choquant », s’agace Eric Scherrer, président du Seci-Unsa.
“Je trouve ça totalement scandaleux. Le gouvernement, en mettant ça en ligne, incite, montre que les entreprises peuvent maintenant licencier de façon abusive, en ayant finalement des risques contenus”.

Le porte-parole du Medef explique lui, qu’il s’agit d’une “bonne initiative” puisque “pouvoir anticiper et ne pas avoir de surprise en cas de retournement de situation est un élément très important pour la confiance”.

Commentaires sur les réseaux sociaux à propos de la “bonne initiative” : “Encourager les employeurs à se livrer à une pratique illégale (licencier sans cause) dès lors qu’ils jugent son coût acceptable”. Ou bien : “Après le simulateur d’indemnités en cas de licenciement abusif, le simulateur de peine en cas de fraude fiscale sur service-public.fr ?”