• Augmentation de la CSG en 2018 de 1,7 point pour les actifs et retraités,
  • Aucune évolution du traitement de base en 3 ans (2015 - 2017),
  • Régime spécial de retraite SNCF et protection sociale attaqués de toutes parts,
  • Facilités de circulation sans cesse remises en cause,
  • Code du Travail aligné par le bas par ordonnances et décrets,
  • Moyens dévolus au dialogue social diminués avec, de facto, défense des agents fragilisée,
  • Accélération de la privatisation latente de SNCF par filiales interposées créées en nombre,
  • Concurrence hexagonale des transports ferroviaires Voyageurs devançant les dates issues des textes de Bruxelles, sans aucun retour d’expérience de celle, désastreuse, appliquée à Fret,
  • Restructurations permanentes, mutualisations et/ou suppressions de postes créant de la souffrance au travail et mettant à mal notre outil de production.

Après consultation démocratique de ses structures, et dans la continuité du mouvement du 21 septembre, l’UNSA-Ferroviaire appelle à la mobilisation massive afin de renforcer les rangs des manifestations organisées en région et à Paris, le mardi 10 octobre 2017.