L’Éducation Nationale réduit le nombre d’accompagnateur, alors que tous les besoins en suivi des élèves handicapés n’étaient pas couverts. Des retraits d’emploi d’une telle ampleur, en catimini en plein cœur de l’été ne peuvent que nous laisser perplexes…

Au-delà de l’accompagnement des élèves en situation de handicap, ce sont l’aide à la direction d’école, la restauration, l’entretien, les temps périscolaires et même le transport scolaire qui vont se trouver désorganisés… D’ailleurs si notre ministre s’est rendu à La Réunion c’est parce que la rentrée y a été totalement désorganisée et repoussée d’une semaine ! Et puis que dire aux personnels concernés ? Comment le non renouvellement d’un contrat espéré va-t-il être vécu ? Se retrouver au chômage et privé de 650€ et d’un accès à l’emploi c’est une situation dramatique pour les personnes concernées. Pour l’UNSA Éducation la question de la formation des agents en contrats aidés vers l’accès à l’emploi et une meilleure insertion professionnelle est primordiale.

La brutalité de la décision du gouvernement même si elle préserve plutôt l’Éducation nationale nous interroge. Nous serons particulièrement attentifs au maintien de l’accompagnement des élèves en situation de handicap et de l’aide administrative.

L’UNSA Éducation et ses syndicats resteront mobilisés sur ce dossier. Si ces décisions vous impactent, n’hésitez pas à contacter vos sections locales.