Ce plan de licenciements s’inscrit dans la longue série des plans sociaux dans le secteur de la visite médiale.

Les visiteurs médicaux d’ALFASIGMA – quasi-exclusivement des femmes, dont de nombreuses familles mono parentales sont donc particulièrement inquiètes pour leur avenir, compte tenu des difficultés de reclassement dans un secteur déjà très sinistré.

Or, les mesures du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) présenté par la Direction d’ALFASIGMA sont indécentes au regard des moyens du groupe et des pratiques habituelles dans l’industrie pharmaceutique : un congé de reclassement inférieur à 12 mois, pas de pré-retraite, une indemnité supra-légale ridicule.

Les représentants syndicaux exigent donc une réduction drastique du nombre de suppressions d’emploi et une amélioration très significative des conditions de départ.

La défense du dossier est confiée à Maître Thomas HOLLANDE pour les soutenir et les aider dans leur combat.

Une nouvelle fois, des salariés sont sacrifiés au profit d’une rentabilité accrue, sans même leurs accorder des conditions de départs décentes.

LES ORGANISATIONS SYNDICALES APPELLENT LES SALARIÉS À UN MOUVEMENT DE GRÈVE
LE JEUDI 6 JUILLET 2017 à 11H
DEVANT LE SIEGE D’ALFASIGMA
14 Boulevard des Frères Voisin, 92130 Issy-les-Moulineaux

Contacts presse :

Muriel VAN THUAN, déléguée syndicale UNSA : 06.21.58.03.07
Thomas HOLLANDE, avocat : 06.50.99.89.32