unsa_police.jpgGérard Collomb, le ministre de l’intérieur a annoncé qu’il comptait mettre en place des contraventions pour les utilisateurs de marijuana d’ici trois ou quatre mois.
Dans son programme pour la présidentielle, Emmanuel Macron prévoyait d’instaurer une simple contravention pour l’usage et la détention de cannabis, au lieu d’une éventuelle peine de prison et un passage devant un tribunal.

Philippe Capon, secrétaire général UNSA Police s’est félicité de cette annonce. « Monsieur le ministre, en faisant l’application de cette revendication syndicale de longue date, répond à une demande forte de simplification et d’allégement du travail, sans sacrifier à l’efficacité », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Favorable à « une simplification des procédures pénales », le syndicat estime que « les procédures habituelles concernant les usagers (de drogue) se révélaient jusqu’à présent trop lourdes au vu des sanctions pénales, et trop chronophages pour les services de police » et n’avaient de plus « jamais démontré la moindre efficacité en matière de lutte contre les trafics “.

Lire l’argumentaire de Philippe Capon paru sur la-croix.com