Parmi les témoignages recensés dans un contexte professionnel, les manifestations de rejet et d’ignorance sont en légère hausse par rapport à l’année dernière, particulièrement importantes dans le contexte Travail (59 %).

Le rapport met également en avant une forte augmentation des situations de discrimination, repérées dans 29 % des cas, contre 18 % l’an passé. Comme en 2015, elles sont principalement recensées dans le cadre des contextes Commerces et services (51 % des cas), mais sont également toujours importantes dans celui du Travail (37 %).

La proportion des cas de harcèlement connaît en revanche une légère diminution, passant de 17 % à 13 %. Elle connaît une baisse de 25 % (contre 41%) dans le contexte Travail.

Cette année les cas d’insultes, de diffamation, de menaces et d’outing augmentent légèrement tandis que les cas d’agression (physique ou sexuelle) et de licenciement restent stables. Comme en 2015 les principaux agresseurs sont les collègues ou les supérieur-e-s à proportion quasiment égale. Si le nombre de victimes femmes a augmenté (+ 8 points, 26 % des cas, inconnus inclus, rapportent des cas de victimes femmes), les hommes demeurent plus représentés dans les témoignages qui sont rapportés.

Au-delà des insultes, le rejet se traduit également par une attitude physique excluante de la part de certain-e-s collègues.

Les cas de harcèlement au travail reculent de 16 points mais restent signalés dans un quart des cas rapportés. Les menaces de violences (y compris les menaces de mort) perdurent : le nombre de cas d’agression physique et/ou sexuelle rapportés reste bas et stable mais demeure inquiétant, ces agressions étant particulièrement traumatisantes pour les victimes.

Au-delà de cette violence verbale et psychologique, les personnes LGBT subissent également une discrimination en termes d’évolution de carrière.

Lorsque la victime a le courage de dénoncer une agression, l’appui des supérieures est loin d’être toujours assuré. Heureusement, plusieurs témoignages attestent de collègues et de supérieur-e-s qui défendent les droits LGBT et n’hésitent pas à soutenir la victime lorsqu’elle engage des procédures juridiques.

17 mai : Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie

La Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et transphobie (IDAHOT : « International Day Against HOmophobia and Transphobia ») est célébrée tous les 17 mai. Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie.

Comme chaque année, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, SOS homophobie organise ou participe - à Marseille - aux événements suivants :

  • Les questions des LGBTphobies + forum inter-associatif, au Campus de droit, 110-114 La Canebière
  • Présentation du Rapport annuel et projection du film “One Kiss”, au cinéma Les Variétés