On les veut au foyer

Les femmes au foyer pour libérer des emplois ? C’est la proposition faite par Dominique Martin, eurodéputé FN, au Parlement européen (…).

L’égalité des hommes et des femmes face à l’emploi ? Le charmant monsieur a balayé d’un revers de la main ces préoccupations accessoires pour prôner, au contraire, le retour des femmes à la maison pour régler à la fois le problème du chômage mais aussi de… la sécurité. Ben oui, “ça aurait l’avantage de donner une meilleure éducation à nos enfants, ça aurait l’avantage de sécuriser nos rues parce qu’ils ne traîneraient pas dans nos rues et ne seraient pas soumis à la drogue”, a ainsi argumenté l’éminent économiste et sociologue, pas peu fier de sa trouvaille, avant de conclure, fort d’une solide base culturelle : “Je voudrais rappeler que les femmes viennent de Vénus et que les hommes viennent de Mars”…
Opposé à la parité, le FN affirme par ailleurs dans son programme, disponible sur Internet, qu’elle est “une idéologie différentialiste et multiculturelle, qui n’est qu’une forme de racisme inversé dont les premières victimes (…) sont les hommes blancs hétérosexuels”. Snif.

La régression du droit des femmes

Systématiquement, les deux députés FN siégeant à l’Assemblée nationale, à commencer par la chouchoute et benjamine du parti Marion Maréchal-Le Pen, votent “non” à l’avancée du droit des femmes.

Loi pour l’abolition du système prostitutionnel ? Contre.
Loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ? Contre !
Loi sur le harcèlement sexuel ? Contre encore.