Les compétences des organisations syndicales dans l’entreprise, en matière de formation professionnelle, ne sont pas modifiées par la loi travail. Celle-ci réaffirme que la formation des acteurs du dialogue social, dans et hors de l’entreprise, s’avère être une condition nécessaire à la réussite.

Au sein des entreprises, là où l’UNSA est présente, il faut nous impliquer dans la négociation d’un accord sur la formation.

Le dialogue social sur la formation, que nous appelions de nos vœux ces dernières années, est désormais doté de plusieurs atouts. En effet, l’abondement des comptes (CPA, CPF), la gestion des compétences, les équilibres entre temps de travail et temps de formation, en lien avec la mise en œuvre des entretiens individuels, sont un terrain de négociation et de possible accord pour la sécurisation des parcours des salariés.

Il nous faut investir ce champ que beaucoup réfutent, par l’intermédiaire de nos représentants, pour que les salariés, surtout les plus en recherche de confiance, les moins qualifiés, soient conscients que la formation professionnelle peut être pour eux la « deuxième chance » qu’ils attendaient. L’UNSA doit les aider et les accompagner dans leurs projets.

Télécharger en annexe Form’Prof N°153