Le vote au 1er tour des législatives par proximité syndicale


Dans le cadre du premier tour des élections législatives de 2017, Harris Interactive a réalisé une enquête afin de mieux qualifier le vote des électeurs. Pour AEF, Harris Interactive a analysé le vote au regard de la proximité syndicale.

legislatives_par_affinite_syndicale.jpg

Lire ici l’enquête complète.

Expression Directe


expression_directe.jpgProchaines émissions Expression Directe :


  • 5 minutes sur le thème “Actualité syndicale selon Luc Bérille”, programmées


france_inter.pngsamedi 1er juillet à 19h55 sur France Inter

france_bleu.pngdimanche 2 juillet à 6h55 sur France Bleu


  • 4 minutes sur le thème “Ces femmes et ces hommes au service de tous”, programmées


france_2.jpgmardi 25 juillet à 0h30 sur France 2 

france_5.jpgjeudi 27 juillet à 8h50 sur France 5




Enfin un socle social pour l’Union européenne !


sante_au_travail.gifLa Commission européenne vient de proposer un socle de vingt principes sociaux pour les salariés de l’Union, concernant notamment la santé et la sécurité au travail. Ils devront être adoptés en novembre au sommet social de Göteborg avant de devenir contraignants.

« C’est le grand retour du social à l’agenda communautaire après une dizaine d’années d’absence ! », se réjouit Philippe Pochet, directeur général de l’Institut syndical européen (Etui). Alors que la précédente Commission, dirigée par José Manuel Barroso, estimait que les États devaient déréguler le social pour faire face à la crise, la Commission Juncker veut le réintégrer au niveau européen. Elle proclame vingt grands principes pour renforcer les droits sociaux. « Ce choix est éminemment politique, car il s’agit d’enrayer ainsi la baisse du soutien à l’intégration européenne, et la montée des populismes chez les classes populaires », commente Philippe Pochet.

Lire ici l’article paru sur sante-et-travail.fr

Grève à France Bleu


La direction de France Bleu a décidé de réorganiser les programmes. En supprimant, sans concertation aucune, les journaux nationaux de 7 heures, 7h30 et 8 heures pour en confier la réalisation à chacune des 44 rédactions locales. De nouveaux postes pourraient ainsi être supprimés à Paris, selon la CGT.

Les syndicats CGT, CFDT, SNFORT, SNJ, SUD, UNSA, ont déposé un préavis de grève pour le jeudi 18 mai. En cause : l’absence de respect de l’identité du réseau : la proximité.

Lire ici l’article publié sur humanite.fr

Rapport sur l'accès à l'emploi des personnes handicapées


Agir_13.jpg“En 2015, d’après l’enquête Emploi, 43 % des personnes reconnues handicapées sont actives en France : 35 % en emploi et 8 % au chômage. Elles ont trois fois moins de chances d’être en emploi que les personnes non handicapées ayant les mêmes caractéristiques, et deux fois plus de chances d’être au chômage.

Quand les personnes reconnues handicapées travaillent, elles occupent plus souvent un emploi d’ouvrier non qualifié et moins souvent de cadre. Elles travaillent plus souvent à temps partiel et sont plus souvent en situation de sous-emploi. 18 % de celles qui sont au chômage déclarent avoir perdu leur travail à la suite d’une rupture de contrat pour maladie ou invalidité. Elles sont aussi plus nombreuses que les autres à évoquer un licenciement autre qu’économique.

Leurs périodes de chômage sont plus longues. La part des personnes handicapées en recherche d’emploi depuis au moins un an atteint 63 % (contre 45 % pour l’ensemble des chômeurs). Cette ancienneté dans le chômage dépasse même 3 ans pour près de 28 % d’entre elles (contre 14 %).

Si l’on considère plus globalement les personnes « en situation de handicap », qui ont une reconnaissance de handicap ou se déclarent limitées depuis au moins 6 mois dans leurs activités par un problème de santé, l’accès à l’emploi apparaît également difficile, mais moins que pour les seules personnes reconnues handicapées.”

Lire le rapport de la DARES ici.

Rapport 2016 sur la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie


Agir_13.jpgRapporteur national indépendant, la CNCDH publie le Rapport 2016 sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

“L’année 2016 est marquée par une progression de l’indice de tolérance et une diminution des actes racistes ayant fait l’objet d’un signalement aux forces de police et de gendarmerie, cette dernière tendance devant être mise en perspective avec l’importance du « chiffre noir » en matière de contentieux raciste. Malgré cette tendance positive dont on peut se réjouir, dans l’ensemble, le niveau du racisme en France demeure inquiétant.”

Lire le rapport ici.

Luc Bérille s'exprime sur une éventuelle réforme du code du travail


Emmanuel Macron a annoncé qu’il entendait réformer dès cet été le Code du travail en passant par la voie des ordonnances. L’opinion de Luc Bérille, secrétaire général de l’UNSA, sur le site du quotidien La Croix.

“Le recours aux ordonnances n’est pas d’après nous la méthode la plus adaptée pour légiférer, surtout quand il s’agit d’un sujet aussi sensible que la modification du Code du travail, qui met en jeu des questions d’équilibre et de justice.”

Lire ici l’article publié sur le site de La Croix.

Rapport annuel sur l'homophobie


Agir_13.jpgA quelques jours de la la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et transphobie, célébrée tous les 17 mai (voir en fin de page), l’association SOS Homophobie - partenaire de l’UNSA - vient de publier son rapport annuel. Vous pouvez en prendre connaissance en annexe, ou sur le site de l’association.

Au fil des 166 pages de ce rapport, un certain nombre des actes ou paroles homophobes répertoriés concernent le monde du travail, dans lequel l’homophobie et la transphobie se manifestent par le refus de promotion, la mise au placard, et parfois même le licenciement.

Ce document montre également que le département des Bouches-du-Rhône fait partie de ceux pour lesquels l’association a reçu en 2016 plus de 20 témoignages.

Pour l’UNSA, la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité sont un combat quotidien. Aussi, l’UNSA appelle à l’engagement de toutes ses militantes et tous ses militants à combattre l’homophobie et à refuser la loi du silence ; refuser de se taire devant l’injustice, faire valoir les droits et imposer l’égalité.

Lire la suite...

8 mars, journée des Femmes


Mais qu’en pense le Front national (3ème partie) ?

Merci à Adèle Bréau, Responsable du pôle Web sur Terrafemina.com

Lire la suite...

Financement des syndicats et du patronat : c’est plus clair


cles_du_social.jpgLe Fonds pour le financement du dialogue social créé en 2015 vient de publier son premier rapport.

La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale l’avait institué afin de donner un financement clair au paritarisme et aux organisations syndicales et patronales. Les règles précédentes étaient peu transparentes et sans véritable contrôle. Elles avaient entrainé de la méfiance, voire des accusations de détournement de fonds en particulier de la formation professionnelle.

En 2015, les syndicats ont perçu 77,7 millions d’euros et les organisations patronales 37 millions.

Lire ici l’article paru sur clesdusocial.com

8 mars, journée des Femmes


Mais qu’en pense le Front national (2ème partie) ?

Merci à Adèle Bréau, Responsable du pôle Web sur Terrafemina.com

Lire la suite...

« Le dialogue social, autre outil d’accès à l’emploi des personnes handicapées. »


mvignau-198x300.jpgMoins cités que les entreprises comme acteurs de l’accès à l’emploi des personnes handicapées, les syndicats siègent cependant dans de nombreuses instances où ils peuvent faire avancer cette question.

Aux rencontres de l’Association promotion de l’accessibilité et de la conception pour tous (Apact) sur le thème de l’emploi, le 22 février, Martine Vignau, secrétaire nationale de l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et vice-présidente du Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) a prôné une plus grande collaboration entre le médico-social et le monde du travail.

Elle a aussi insisté sur l’importance du dialogue social pour faire progresser la politique du handicap.

Lire ici l’entretien de Martine Vignau publié sur www.faire-face.fr

8 mars, journée des femmes


Mais qu’en pense le Front national (1ère partie) ?

Merci à Adèle Bréau, Responsable du pôle Web sur Terrafemina.com

Lire la suite...

Référendum d’entreprise : le décret est paru


cles_du_social.jpgRéférendum d’entreprise : le décret qui précise les modalités de consultation des salariés est paru le 20 décembre 2016.

La loi Travail a généralisé le principe des accords majoritaires à 50 % des suffrages exprimés des organisations représentatives. C’est une avancée certaine en faveur de la démocratie sociale. Mais pour éviter des blocages elle donne aussi la possibilité aux organisations signataires qui seraient minoritaires ayant obtenu 30 % minimum des suffrages de demander l’organisation d’un référendum auprès des salariés concernés par l’accord.

En supprimant le droit d’opposition, on passe ainsi d’une vision négative de la négociation à des modalités positives qui donnent la parole aux salariés eux-mêmes quand les signataires minoritaires et seulement eux le jugent nécessaire.

Restait à préciser les modalités d’organisation de la consultation des salariés. C’est aujourd’hui chose faite…

Lire ici l’article paru sur clesdusocial.com

190 millions d'Euros de dettes pour le port de Marseille


decider_et_entreprendre.pngLa Cour des Comptes vient de rendre un rapport mitigé (et inquiétant) sur l’avenir du port de Marseille, premier port français et sixième port européen, dont le trafic est en baisse constante depuis 2011. Le port a aujourd’hui 190 millions € de dettes.

La situation financière du Grand port maritime de Marseille (GPMM) s’est fortement dégradée jusqu’en 2014.

Depuis 2009, le chiffre d’affaires du GPMM a reculé d’environ 17 % et sa structure a profondément évolué avec la quasi-disparition des recettes d’outillages suite à la réforme portuaire. Cette baisse drastique, conjuguée à l’érosion de la rente pétrolière, n’a pas été compensée par les recettes domaniales, dont la progression est restée modérée, ni par les droits de port, en raison de la stagnation des trafics et du poids des remises commerciales. Le GPMM doit chercher à accroître ses ressources, notamment en diversifiant ses droits de port, en restaurant la contribution de sa politique tarifaire et en valorisant au mieux son domaine.

Lire ici l’intégralité de l’article paru sur le site entreprise.news

Grâce au SE-UNSA, le projet d'installation de l'IFSI à Aubagne avance


logo_se.pngDans le but de mettre fin à l’affrontement entre les professeurs du lycée Joliot-Curie et la Région sur le projet d’intégration de l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) dans les locaux de l’ancien collège, le Syndicat des Enseignants SE-UNSA de l’établissement souhaite négocier en proposant un projet pédagogique qui permettrait de mutualiser les cours et les locaux. Le rectorat a entendu la demande et devrait venir sur site en mars.

Article initialement paru sur le site laprovence.com

Lire la suite...

Uber : vers une sortie de crise ?


unsa_vtc.jpgFace au conflit qui oppose les chauffeurs de VTC aux plates-formes, le médiateur a présenté ses préconisations. Il demande à Uber un geste financier.
Lire ici l’article paru sur lemonde.fr

Sayah Baaroun, le secrétaire général du syndicat SCP-VTC, affilié à l’UNSA, est omniprésent dans le conflit entre les chauffeurs et la plate-forme américaine Uber.

Lire ici l’article paru sur lemonde.fr

Le dialogue social à la française, chef d’œuvre en péril ?


cles_du_social.jpgEn suivant le lien ci-dessous, vous pourrez lire une analyse fouillée du dialogue social à la française , de ses caractéristiques, de ses particularités par rapport à ce qui existe dans d’autres pays.
On y découvre des conclusions plutôt inquiétantes, mais également certaines pistes intéressantes.

Lire ici l’article paru sur clesdusocial.com

TPE et dialogue social


cles_du_social.jpgÀ l’heure où les élections des représentants des salariés des TPE se rapprochent, même retardées (du 30 décembre au 13 janvier 2017), il est intéressant d’avoir une image du dialogue social qui s’y déroule. La particularité due à leur taille fait que ces entreprises n’ont pas d’obligation de négociations et d’élections professionnelles.

Cela ne veut pas dire qu’il ne s’y développe pas de dialogue social, mais il fonctionne autrement.

Lire l’article complet sur clesdusocial.com

Bilan du dialogue social en 2015 : une négociation collective active


cles_du_social.jpgÀ l’heure où certains remettent en cause l’utilité des partenaires sociaux et du dialogue social, il n’est pas inutile de revenir aux réalités de leurs résultats. Depuis plus de 15 ans, la négociation a pris une place nouvelle en France, après les lois Auroux sur la négociation annuelle obligatoire (NAO), et à la suite des lois Aubry sur le temps de travail et la possibilité de mandatement.

Le nombre d’accords est passé de 6 800 accords en 1987 à 37 800 en 2015 (données provisoires), un nombre élevé et un peu supérieur à l’année précédente (2014). La négociation collective est donc active en France et très implantée dans les relations du travail. Les signataires des accords révèlent des surprises.

Lire ici l’article paru sur clesdusocial.com

- page 1 de 9

 

À propos | Contact | Administration